Les grands classiques du répertoire

Mardi 26 Août 2014

La mémoire du théâtre vibre cette semaine sur France Culture Fictions avec une sélection d’archives radiophoniques consacrées aux grands dramaturges du XXème siècle. Diffusée dimanche dernier, Si Camille me voyait, opérette de Roland Dubillard fait revivre la création baroque, entre mots et chansons, dans une archive radiophonique de 1969 (Réalisation : Jean-Jacques Vierne). Arthur Adamov, dans Le Temps vivant confronte le temps vécu au temps métaphysique. A l’époque du nazisme, le dramaturge étudie le cas de malades enfermés dans des asiles psychiatriques, que la peur du temps qui passe aliène (Réalisation : Claude-Roland Manuel). Charlotte Delbo, lue par Emmanuelle Riva, évoque elle aussi le souvenir de cette époque troublée dans Spectre mes compagnons : écrivant à Louis Jouvet, elle raconte l’expérience concentrationnaire et le spectre infini qui en émane (Réalisation : Marguerite Gateau).

Mais l’âme du théâtre resurgit aussi lorsque celui-ci repousse les limites du langage et de la réalité. Dans Oh les beaux jours, archive de 1964 enregistrée au théâtre de l’Odéon, avec Madeleine Renaud dans le rôle de Winnie, et Fin de Partie, joué au théâtre de l’Odéon en 2013, Samuel Beckett convoque l’absurde (Réalisation : Etienne Vallès). Dans Didascalie se promenant seule dans un théâtre vide, Armand Gatti met en scène le langage et son impulsion  vitale (Réalisation : Myron Meerson). Enfin, les grands classiques d’hier font aujourd’hui place aux dramaturges de demain. Avec La Griffe et Ce qui évolue, ce qui demeure, Howard Barker érige un théâtre de résistance (Réalisations : Michel Sidoroff). 

 

Sur France Culture Fictions retrouvez toutes les fictions de l’antenne actuelle de France Culture et une sélection d’archives des fictions de Radio France.

 

 

lire la suite