De la musique avant toute chose

Mardi 19 Août 2014

Trois petites notes de musique et les mots s’envolent de la radio. Une mesure de piano d'abord accompagne à merveille Marcel Proust et ses Intermittences du coeur, qui rythment le deuil de la grand-mère adorée (disponible après diffusion le 20 août à 20h ; réalisation Cédric Aussir). Encore le piano, l’instrument roi de Raoul, donne le la de la fiction de Mariannick Bellot, J’aime pas les filles. Car ce jeune prodige musical est certes un génie, mais aussi un garnement misogyne (réalisation Marguerite Gateau). Le rythme hip hop de Kacem Wapalek pose ses textes dans un décor urbain et très contemporain (réalisation Etienne Valles).

Dans la Petite Musique de tout le temps, Fabrice Melquiot tourne en dérision l’utilisation de Mozart à toutes les sauces, jingles, publicités, ascenseurs... Las, son personnage Ferdinand se met en quête de silence – et trouvera l’amour, en compagnie de l’orchestre Philharmonique de Radio France (réalisation Marguerite Gateau). Alors qu’à l’inverse, c’est autour de grands classiques de la littérature que se modèle la musique de Didier Benetti et de l’Orchestre National de France, comme le glaçant Dracula, ou le sombre voyage en terre congolaise d’Au Coeur des ténèbres (adaptations Stéphane Michaka, réalisations Cédric Aussir).

Sur France Culture Fictions retrouvez toutes les fictions de l’antenne actuelle de France Culture et une sélection d’archives des fictions de Radio France.

lire la suite